Post

Ville paramétrique et network thinking

parametric design, architecture and art

READ MORE

Comme evoqué dans notre article de la semaine dernière et comme déclaré dans notre page about, ce blog est pour HDA principalement une plateforme d”échange. On est très heureux de recevoir des commentaires ou des mails de la part de nos lecteurs avec des questions ou des demandes d”approfondissement.  Souvent, par ce dialogue, nous finissons par apprendre nous-même des nouvelles choses, des nouveaux projets et des nouvelles pistes de recherche. C”est le cas de notre échange récent avec Borha, une étudiante de l”école d”architecture de Nantes qui nous contacte pour nous demander des références d”architecture paramétrique et network thinking en relation à la participation citoyenne.

J”ai répondu à cette demande avec un article sur mon blog personnel citant 10 références pour une approche paramétrique et participative de l”architecture et le design. Borha a également partagé ses découvertes dans ce domaines, et je m”apprête à la partager dans cette article.

Réalité augmenté et la ville sans limites

Le projet Villes sans limites (présenté dans la vidéo ci-dessus) est porté par Alain Renk, architecte investigateur de l”hybridation des mondes virtuels et physiques.

La spécificité du projet “Villes sans limite” est de réintroduire le corps et les sens dans l”interaction numérique. À partir de smartphones et de tablettes connectées, les habitants auront la possibilité, in situ (c”est à dire dans la rue), de construire individuellement, à partir de choix multiples, leurs visions de l”évolution du quartier de la Bastille à Paris. “Ce que vous voyez est ce que vous pourriez obtenir.” (source : Le Monde )

tri-villecomplexe-G

CROQUIS CI -DESSOUS : R P architecture urbanisme

Urbanisme collaboratif, mesurer la qualité de vie urbaine

Alain Renk, aussi fondateur de l”agence d”architecture R P, croit dans la complexité et dans la richesse des interactions comme une preuve de vitalité de la ville. Son projet Villes sans limite rentre dans As with all ParetoLogic software, data retrieval Pro is backed by the company’s excellent customer care and support program. le cadre d”un projet plus vaste dénommé uFo - Urbanisme collaboratif, mesurer la qualité de vie urbaine.

UFO – urbanfab.org est une start-up issue du monde de l”architecture et de l”urbanisme qui utilise la culture digitale de l”open innovation et la puissance suggestive des jeux vidéos pour répondre aux enjeux humains et environnementaux d”une planète de plus en plus urbaine. UFO repose sur la conviction qu”un monde connecté devrait donner à la société civile un role clé dans la transformation des villes. Cela ne sera possible que si de nouveaux outils d”intelligence collective rendus accessibles à tous par les technologies numériques sont créés.

ufo

Le nouveau rôle de l”architecte

HDA avait travaillé sur ces sujets de ville paramétrique et gestion d”information sociale en occasion du workshop Turin Smart Cities. Lors de cet événement, on avait soulevé la problématique de la sensibilité de l”architecte et son rôle dans ce processus de gestion automatisée de l”information. Si les technologies numériques permettent de générer et de gérer une grande quantité de données, des grandes possibilités d”innovation se profilent dans la ville et dans l”architecture. Par contre, il est aussi vrai que les prototypes tels que notre projet Responsive Parametric Infrastructure ou le plus développé Villes sans limites représentent encore des solutions assez limitées et restrictives dans le choix des paramètres et dans les relations crées entre les participants et la communauté (les citoyens, les administrations, les architectes,…)

Aujourd”hui, nous sommes capables d”utiliser ces technologies pour organiser l”information et pour créer des base de données, c”est à dire pour interpréter la connaissance de manière analytique. L”intervention humaine reste nécessaire pour interpréter ces données, pour en individuer les tendances et les phénomènes émergents, pour introduire ou préserver la complexité qui est propre des systèmes naturels. Un projet comme Villes sans limites, sans un cadre plus complexe et plus ample que l”outil en lui-même, risquerait d”arriver à un résultat opposé à sa volonté, c”est à dire simplifier extrêmement le vécu de la ville et son usage par les citoyens qui est, par nature, complexe et organique.

Qu”en pensez vous?

 

2 comments
  1. Effectivement ces outils sont présents comme “booster” d’une démarche plus large et indispensable dans un processus de concertation réelle et efficiente… par exemple à Montpellier http://vslmontpellier.territoirenumerique.org/les-ateliers-2/
    La capacité à générer des imaginaires urbains individuels à travers “Villes sans limite” est une des étapes vers la prise de conscience de la capacité de chacun à changer la ville. C’est le point de départ, l’étincelle qui encourage la mise en interaction des acteurs… Ce qui est produit comme image n’est pas l’image d’un projet réel mais bien un support pour évoquer des grands questionnements sur l’identité future d’un espace (densité urbaine, type de vie de quartier, qualité de nature, place de la créativité, mobilités…) et engager le débat. La capacité à produire des images est un vecteur d’horizontalité, évitant les problèmes de langage et de vocabulaire…

  2. Bonjour,
    vôtre commentaire avait été effacé suite à un problème technique, je m’en excuse.

    Cela dit, je pense que dans ce genre de démarche, dont nous sommes aussi porteurs, il reste encore à trouver un moyen exhaustif de combler le vide entre le support et le projet réel.

Submit comment
*
*