Post

ARCHITECTURE HYBRIDE 2/10 : VERS UN NOUVEAU PARADIGME – LE MODELE APERTURE(S)

parametric design, architecture and art

complexity
/// ce post est le deuxième de la série ARCHITECTURE HYBRIDE, vous pouvez trouvé le premier ici ///

La série Architecture Hybride souhaite proposer une réflexion sur les évolutions de l’architecture et de ses processus de conception à partir de considérations sur les récentes évolutions technologiques, les modifications culturelles conséquentes et la perception de la réalité.

En tant qu’agence d’architecture - HDA | Hugh Dutton Associés - nous allons évoquer, en parallèle des contenus théoriques, des cas réels pratiques que nous avons pu étudier dans nos professions d’architectes et ingénieurs.

Comme nous avions introduit dans le résumé, depuis environs vingt ans nous vivons d’importants changements culturels. La révolution produite par Internet au niveau des communications a substantiellement changé la manière dont nous interagissons avec le monde. Ce fait a provoqué, entre autres, la péremption de l’opposition traditionnellement reconnue entre le concept de réel et de virtuel. Nous sommes ainsi en face d’un nouveau paradigme qui montre la réalité comme un système de rapports complexe entre une couche “présentielle” et une autre virtuelle.

double layer copy

Les architectes, les designers et les concepteurs ne peuvent plus se passer de cette nouvelle réalité, que nous avons traduite par l’expression “espaces publics hybrides”, en architecture et urbanisme, et par “conception hybride” dans le domaine de la méthodologie de création architecturale et de design.

fusion y sintesi
En effet, cette hybridation ne semblerait que l’expression d’un changement plus généralisé qui nous déplace d’un système analytique (ordre et séparation) vers un système synthétique (complexité, connexion, perméabilité).
Ce fait provoque une modification perceptive de la réalité qui se traduit par le passage d’une structure bipolaire d’opposition (matériel/immatériel) vers une structure composée de multiples couches et interconnexions. Dans cette dernière structure le calque physique (présentiel) et le calque virtuel ne représenteraient que deux couches d’extrémité, entre lesquelles nous pouvons identifier toute une série d’états intermédiaires de configurations du réel.

layers A
/// système analytique (ordre et séparation) ///

.

layers B
/// système synthétique (complexité, connexion, perméabilité) ///
.

Bien sûr, le fait d’admettre l’existence de facteurs immatériels dans la constitution du monde n’est pas une idée novatrice de notre époque. Néanmoins, ce qui change actuellement est la perception de ces éléments immatériels en tant que structurants du monde et de notre vie quotidienne. La multiplication des micro-communications virtuelles (transmises par les technologies de la communication) et l’affinement des techniques qualitatives et quantitatives d’échange, provoquent une augmentation des interactions entre le physique et l’immatériel. Ces éléments intangibles deviennent alors fondamentaux dans la construction de notre rapport au monde. Nous pourrions ainsi affirmer que la technologie est en train de réduire la séparation existant entre le matériel et le spirituel.

lines
/// Public VS private? – projet THE BIG REAL ///
.

Nous avançons donc l’hypothèse d’une transformation vers une conception poreuse de la réalité (structurées par des filtres), qui dépasse le modèle basé sur des séparations. C’est pour cette raison que nous avons dénommé notre modèle. APERTURE(S) . Le mot APERTURE signifie “petite ouverture”, mais il désigne également l’orifice qui permet l’entrée de la lumière dans les appareils photographiques.

filter_web
/// modèle APERTURE(S) ///

.

Dans les post successifs de cette série sur la notion d’hybridité en architecture, chaque jeudi, nous allons montrer les répercussions de ce nouveau modèle de connaissance sur deux sujets parallèles : en premier lieu, nous traiterons le sujet des espaces hybrides, en particulier des recherches menées récemment sur les espaces publics hybrides et l’importance des notions d’interactivité des espaces – espaces sensibles. Après avoir traité les espaces – le résultat de l’activité architecturale – nous nous centrerons sur le processus même de la création architecturale, montrant comment les avancées technologiques et le déplacement cognitif conséquent influencent notre démarche de travail ; nous décrirons ainsi notre approche de conception hybride au projet d’architecture.

.

/// Pour plus d’informations, voir l’article intégrale ici ///
/// Credits article: Francesco Cingolani, Pierre Chassagne, agence HDA | Hugh Dutton Associés, collectif #thinkark et Domenico Di Siena ///

No comments
Submit comment
*
*