Archive

Tag:
culture

parametric design, architecture and art

petite breves de definitions.

3 n7.jpg

READ MORE

shop_photo.jpg

Je suis tombé sur la librairie parisienne qui detient une trés grosse collection de livres collectors autour de l’architecture d’avant-garde des année 70-90 sur paris. Didier Lecointre & Dominique Drouet, libraires installés à Paris depuis 25 ans, proposent des livres, des revues et des documents rares ou épuisés concernant l’art,l’architecture et les mouvements d’avant-garde du XX ème siècle. www.lecointredrouet.com

READ MORE

flying_bridge3.jpg

READ MORE

/// This article is extracted from Mårten Nettelbladt’s works. Have a look to his reasearch blogs, here and here ///

DEFINITION. Forms are called ‘developable’ or ‘single curved’ when they can be created through ordinary bending of a planar surface without stretching, cutting or wrinkling the material. These surfaces are characterized by only bending in one direction at a time, like the cylinder or the cone. Developable surfaces are useful because they allow round forms to be made out of flat materials like plywood, sheet metal or cloth. This is why they are used for ship building, tent sewing and fabrication of ventilation ducts etc.

e14.jpg

READ MORE

Sunspace for Shibukawa (2009)

Sunspace for Shibukawa

READ MORE

“Plis des vents, des eaux, du feu et de la terre, et plis souterrains des filons dans les mines, semblables aux courbures des coniques, tantôt se terminant en cercle ou en ellipse, tantôt se prolongeant en hyperbole ou parabole.La science de la matière a pour modèle l’”origami”, dirait le philosophe japonais, ou l’art du pli de papier. Et chez Leibniz la courbure d’univers se prolonge suivant trois autres notions fondamentales, la fluidité de la matière, l’élasticité des corps, le ressort comme mécanisme. Alors, quand un organisme est appelé à déplier ses propres parties, son âme animale ou sensitive s’ouvre à tout un théâtre, dans lequel il puise toute son énergie.” Le Pli ou Leibniz et le Baroque. G. Deleuze.

gilles_deleuze_2_h[1]

READ MORE

un post rapide pour montrer les références de cette semaine de l’ agence:

Eladio Dieste , 10 décembre 1917, 29 juillet 2000) est un ingénieur et architecte uruguayen.
c’est celui qui a su, apres Gaudi, utiliser l’arc caténaire et les voûtes gaussienne, pour construire de coques minces pour toitures, en simple épaisseur de la brique, et qui tire sa rigidité et sa résistance à partir d’une double courbure qui résiste au flambement.

READ MORE

Microsoft PowerPoint - imaginario_hyperurbain2

En occasion de la publication imminente de son article “Construis ta ville toi-meme!” dans un magazine toute nouvelle et “top-secret” pour le moment, nous avons rencontré Concetta Sangrigoli, architecte-urbaniste 2.0, pour notre entretien sur l’architecture et l’ingenierie.

A) “Quel est, dans ta vision, le rapport entre l’architecture et l’ingénierie?”

Concetta est une de ces architectes qui aiment se situer à mi-chemin entre plusieurs domaines. Elle propose une approche mutli-facette de l’intervention architecturale. Elle voit l’architecte comme un non-spécialiste qui coordonne les métiers plus tectoniques, qui ne peuvent pas se limiter au domaine de la construction – voir le mouvement #thinkark.
C’est pourquoi elle travaille avec des sociologues, des specialistes des medias et, bien sur, avec les citoyens. Pour elle, “l’architecture est la recherche de solutions simples à des problèmes complexes”, une definition qui a toujours été mis en avant dans le discours teorique de l’agence Ecosistema Urbano, que nous avions déjà mentionné ici.

Lors de notre rencontre précédente, en occasion du CartoCamp à la cantine, j’avais beaucoup apprécié l’ironie avec laquelle CS avait parlé de ces architectes qui pensent encore que l’architecture consiste dans le dessin de jolies façades…

READ MORE

sensorielle

/
/
/
Les propos suivants ont été remaniés en occasion du nouveau blog de Jacques Famery. Vous pouvez consulter la nouvelle version du texte à l’adresse suivant > famery.fr/extraits-partiels-dune-interview
/
/
/

“Je voudrais préciser aux ingénieurs que lorsque on voit un squelette, cela veut dire que la personne est morte. Pour l’architecture, c’est pareil…”
Ainsi Jacques Famery avait commencé son discours devant un jury d’ingénieurs le jour de ma soutenance de diplôme d’architecture-ingénierie en Italie (images ci-dessus). Il était invité spéciale de l’école Polytechnique de Ancone et devant sa provocation intelligente, le public était partagé.

Aujourd’hui nous le rencontrons pour lui poser nos 4 questions concertant l’architecture, l’ingénierie, la complexité et le monde contemporain.
Jacques Famery est designer, créateur d’architecture, ancien enseignant à L’Ecole d’Architecture de Paris La Villette où il a développé une théorie sensorielle de l’enseignement architectural. Il est aussi auteur de la celebre chaise Kaleidoscope, dont la conception est particulierement proche à notre demarche d’agence d’architecture ( la forme EST la structure, ou STRUCTURE FOLLOWS FORM).
xxx

A) “Quel est, dans ta vision, le rapport entre l’architecture et l’ingénierie?”

JF déclare la nécessité de séparer radicalement le processus de la pensée technique (rationnel et mécaniste) et le processus de la pensée architecturale (qui est d’ordre sensible). Dans ce sens, nous subissons quelque part l’héritage du “constructivisme” et du fonctionnalisme modernes qui a célébrent une approche technique et productiviste à l’architecture (nous avions déjà fait référence ici à la machine à habiter de Le Corbusier).

READ MORE

Nous avions parlé en italien de notre rencontre avec Morena Campani, une architecte-réalisatrice qui travaille dans son Cabinet Projets Culturels, avec qui nous avons au projet de film-documentaire sur le quotidien et l’innovation culturelle en architecture ( Big Brother de l’architecture? ). Elle a eu la chance de travailler en tant qu’architecte avec Dario Fo, et maintenant elle se dédie à une recherche artistique autour des questions du vide en architecture et de la relation espace-temps.

READ MORE