Post

ARCHITECTURE HYBRIDE 1/10 : Espaces Sensibles et Nouvelle Conception

parametric design, architecture and art

p401

Nous avons récemment soumis l’article “ARCHITECTURE HYBRIDE : ESPACES SENSIBLES ET NOUVELLE CONCEPTION” pour le colloque 01Design.7 Conception assistée par ordinateur et nous voulons maintenant le partager ici, dans un format adapté au blog, sous forme d’une série de 10 post qui vont apparaitre tout les jeudis.

Comme nous avons expliqué dans le résumé de l’article, “depuis environs vingt ans la révolution technologique, produite notamment par Internet au niveau des communications, a substantiellement changé la manière dont nous interagissons avec le monde. Ce fait a provoqué, entre autres, la péremption de l’opposition traditionnellement reconnue entre le réel et le virtuel.

layers B

système synthétique (complexité, connexion, perméabilité)

Ce processus d’hybridation ne semblerait que l’expression d’un changement plus généralisé qui nous déplace d’un système analytique (ordre et séparation) vers un système synthétique (complexité, connexion, perméabilité). Ces changements imposent l’introduction de nouveau concepts tels que l’ “espace public hybride”, en architecture et urbanisme, et la “conception hybride” dans le domaine de la méthodologie de création architecturale et du design.

Ce sont des notions clés pour dépasser la vision techno-centriste en faveur d’une compréhension du monde (de la société, de la culture et de l’architecture) plus anthropocentrique.”

filter_web

Récemment, la notion d’hybridation semble capturé l’intérêt de nombreux chercheurs. En effet, ce n’est pas par hasard que j’ai participé, la semaine dernière avec #thinkark, à la conférence Urban Hybridisation organisée à Milan par le prof. Fabrizio Zanni, où nous avons présenté notre article URBAN APERTURE(S) >< POROSITY AS A NEW MODEL FOR HYBRID PUBLIC SPACE.

Pendant la conférence, le philosophe Lorenzo Giacomini a su expliquer comment, aujourd’hui, la notion d’hybride ne se réduit pas à un critère esthétique, mais elle s’affirme comme une véritable catégorie ontologique, c’est à dire une “propriété générales de tout ce qui est”. L’hybridation n’est pas alors qu’une spéculation ou bien une simple lecture du réel, mais elle constitue plutôt une caractéristique du monde contemporain.
Nous allons bientôt publier une entretien à Lorenzo, dans laquelle il nous expliquera mieux ses points de vue sur l’architecture.
/ Pour plus d’informations vous pouvez consulter ces textes en anglais et en italien. /

Ci-dessous l’intégralité de l’article “ARCHITECTURE HYBRIDE : ESPACES SENSIBLES ET NOUVELLE CONCEPTION” que nous allons illustrer dans le prochains posts du jeudi.

L’article a été écrit par Francesco Cingolani et Pierre Chassagne de l’agence d’architecture et ingénierie HDA | Hugh Dutton Associés.

Certaines partie du texte ont été librement traduites et/ou adapté à partir des textes URBAN APERTURE(S) >< POROSITY AS A NEW MODEL FOR HYBRID PUBLIC SPACE et «Hyper-local Internet»: la nouvelle dimension des espaces publics des nos villes? auquel nous avons travaillé avec Domenico Di Siena et les collectifs #thinkark et IMAGINARIO.

No comments
Submit comment
*
*